JEU30MAR2017
Rubrique Agenda
 Accueil > Articles > Actualité > Dossiers > L’écriture SMS


  • Ah ! Si seulement j’eusse su ce lapsus
    Sur un téléphone, l’écriture en mode « intuitif », dit mode T9 [1], a pour fonction de simplifier l’encodage sur un clavier comptant moins de touches que de lettres. Sans lui, l’utilisateur doit appuyer plusieurs fois sur les touches pour atteindre les lettres qui se trouvent en 2e, 3e ou 4e position. Lorsque ce programme est mis en fonction, l’utilisateur peut écrire les mots qu’il souhaite en appuyant une seule fois sur les touches ; le programme « (...)
     
  • Vite ! Vite !
    La coexistence entre l’écriture traditionnelle et des formes d’écriture rapides ou abrégées de la langue, entre le qui et le ki, ne date pas d’hier. Pendant des siècles, cette coexistence fut perçue comme une richesse et non comme un risque pour la langue. Parce que mettre ki à la place de qui, c’était gagner du temps, voire écrire à la vitesse de la parole. Or, à des époques où l’enregistrement audio n’existait pas, pouvoir transcrire un discours en temps réel était un savoir utile aux souverains comme à la vie administrative, intellectuelle et économique. De même, à toutes les (...)
     
  • De la mobilité des téléphones et de la langue
    Très prisés par les jeunes, les messages envoyés par téléphone portable et écrits en « langage SMS », càd kom sa, sont régulièrement accusés de nuire à la bonne orthographe française. Pourtant, les SMS ne touchent pas à la langue en tant que telle : ils en constituent une forme dérivée, née d’une contrainte technique.
    Le SMS n’est pas une langue ; c’est une écriture. Une écriture qui découle de deux contraintes : la structure des touches (...)
     
  • Ouverture du dossier L’écriture SMS
    OSKOUR ! UN SMS ! Ils sont assis tout au fond de la classe, près du radiateur. Ils ont un téléphone qui ne joue même pas du Vivaldi quand il sonne. Les mains sous le bureau, ils s’envoient des SMS à longueur de journée. Leurs copies commencent par « 2 tt tps et à ttes lé zépok, l’om a cherché dé moy de komunikation ». Ils ne lisent pas les Cahiers de médiologie. Ils ne savent pas que l’Université Catholique de Louvain mène des études linguistique sur leur drôle (...)
     
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site