MER22MAR2017
Rubrique Agenda
 Accueil > Articles > Tigreries

Almanach, jeux, bandes dessinées, feuilletons...
Almanach, jeux, bandes dessinées, feuilletons...
  • BOUCHERIE CHEVALINE

    • Ce qui est vraiment impoli à table
      De se précipiter pour se servir avant tout le monde De se servir avant que la maîtresse de maison vous le propose De passer son bras devant quelqu'un pour prendre un plat De se servir une grosse portion De s'aplatir sur la table De manger avec les coudes écartés, au risque d'éborgner ses voisins. De ne pas attendre la maîtresse de maison pour commencer à manger. De dire qu'on aime pas. De se resservir sans que l'on vous l'ait proposé De manger la bouche ouverte De se remplir la bouche d'une grosse bouchée De lécher son couteau De faire des gestes avec (...)
       
  • CANARDS

    • Perroquet célèbres
      Alex - Perroquet gris du Gabon qui, de 1977 à sa mort (en 2007), fut l'objet d'une expérience scientifique menée par l'éthologue Irene Pepperberg sur les capacités du perroquet à comprendre le langage humain. ALEX est l'acronyme du nom du projet : Avian Learning EXperiment (Expérience d'apprentissage aviaire). Alex aurait possédé un vocabulaire de 100 mots d'anglais, qu'il utilisait à bon escient dans le cadre d'une conversation. Sa compréhension des nombres donna lieu à la publication suivante : I.M.Pepperberg, & J.D.Gordon, Number Comprehension by a Grey Parrot (Psittacus (...)
       
    • L’arbre à canard
      En 1605, Claude Duret, dans son Histoire Admirable des Plantes et Herbes Esmerveillables & Miraculeuses en natur (Mesmes d'Aucunes Qui sont Vrays Zoophytes, ou Plant-Animales, Plantes & Animaux tout ensemble, pour Avoir Vie Vegetative Sensitive & Animale : Avec Leurs Portraicts au Naturel, Selon les Histoires, Descriptions, Voyages, & Navigations des Anciens & Modernes) donne une manière originale d'obtenir des canards : planter un arbre « qui porte des feuilles, lesquelles tombées par terre se tournent en oiseaux volants, et celles qui tombent dans les eaux se tournent en poissons ». (...)
       
    • Des chasses ratées
      Faire l'amour à sa femme, c'est comme tirer un canard endormi. [Groucho Marx] Par grand vent, nous dit TONY BURNAND (La Chasse, Denoël, 1977), les canards volent bas en suivant la rive abritée. Le canard s'envole et se pose toujours bec au vent : ne pas s'occuper de celui qui vole avec le vent ; il ne se posera pas. Question tir : M. COMBRE RICHARDS, dans The Field, affirme avantageux de se masquer le visage : car le canard a d'excellents yeux. On tire souvent de trop loin : la forte taille d'un colvert ou d'un pilet succédant a des sarcelles fait croire qu'il est trop loin. Conclusion (...)
       
  • COMMENT ÇA MARCHE

    • Le frisbee
      Comment se fait-il qu'un frisbee arrive à voler si bien ? En fait, il se comporte comme une aile d'avion : il s'accroche à l'air qui passe au dessus, et il s'appuie sur l'air qui passe en dessous - l'aile d'avion fait les deux. C'est ce qui explique la portance, le fait que le frisbee puisse aller si loin. Mais si vous lancez le frisbee sans le faire tourner, il tombe très rapidement. Pourquoi ? Parce qu'en fait, il bascule. Or pour pouvoir s'appuyer correctement sur l'air, il faut qu'il reste stable. C'est là que la rotation intervient. Un objet qui tourne sur (...)
       
    • La télévision
      size : 21cm 29.7cm ; margin : 2cm P margin-bottom : 0.21cm — À l'intérieur de votre télévision, il y a ce qu'on appelle un canon à électron. Un très fort champ électrique arrache les électrons d'un morceau de métal, la cathode, et les projette vers l'écran, en un faisceau très fin. Entre le canon à électron et l'écran, c'est le vide, pour que les électrons puissent aller frapper l'écran sans être arrêtés par l'air. Les électrons circulent dans ce qu'on appelle le tube cathodique. Quelque part, non loin de chez vous, une grosse antenne émet des ondes radios. En arrivant (...)
       
    • Le four à micro-ondes
      Quand votre peau est mouillée, vous avez froid Un four à micro-ondes est une cage métallique à l'intérieur de laquelle on génère des micro-ondes, qui chauffent la matière. Les micro-ondes sont des ondes électro-magnétiques, c'est-à-dire des perturbations du champ magnétique et du champ électrique, à la manière des vagues. Les champs magnétiques et électriques n'arrêtent pas de changer de sens, deux milliards et demi de fois par seconde. Et cela fait tourner les molécules en bourrique. En effet, les molécules sont sensibles au champ électrique, et particulièrement les molécules d'eau, (...)
       
  • CONTACTS GLAMOURS

    • Contacts glamour : amis sur catalogue
      Société des amis de MARCEL PROUST et des amis de COMBRAY 02.37.24.30.97 — Société des amis de MADAME CAMPAN 05.62.91.72.81 — Association des amis de MEDJUGORJE 04.78.36.63.00 — Société des amis de LYON et de GUIGNOL 04.78.51.60.83 — Société des amis de la CATHÉDRALE DE STRASBOURG 03.88.23.28.07 — Société des amis de la MAISON NATALE DE PASTEUR 03.84.72.20.61 — Association des amis de la STATION MARINE 04.93.01.72.35 — Association (...)
       
  • COURRIER DES LECTEURS

    • Larme
      Merci, chers lecteurs qui avez continué à nous écrire. On a entre autres reçu un puzzle-tigre de 1000 pièces, une carte postale d’un improbable magasin de meubles, et une photographie mémorable d’un cher lecteur lisant Le Tigre à l’hôpital. Les gagnants de l’abonnement de six mois sont, ce mois-ci, Xavière & Arnaud Bérard (Caen), pour leur gravure intitulée Le Tigre à la larme, un petit format qui a déjà pris sa place dans nos bureaux. Enfin, une mention spéciale à Nathalie Hugues pour avoir, au cours d’un dîner arrosé, appelé Le Tigre « le Las Vegas de l’intellect » : les néons (...)
       
    • À propos de « Je lègue mon corps à la France »
      (Conversation téléphonique entre le directeur de la publication [D] et un abonné [A]. Celui-ci aborde un point qui le chiffonne, le roman-photo politique « Je lègue mon corps à la France », et notamment le fait que l’image de la femme y soit dégradante. Au moment où l’enregistrement commence, la conversation dure déjà depuis environ un quart d’heure.)
      A — Et alors, dernière photo, on remet les pendules à (...)
       
  • CRITIQUE EN AVEUGLE

    • Aimez-vous Rosa de Geng ?
      La fée me fit assoir avec elle au seuil d’une grotte d’où s’élançait une cascade mélodieuse et que tapissaient les beaux rubans des scolopendres et le velours des mousses fraîches diamantées de gouttes d’eau. Tout ce que tu vois là, me dit-elle, est mon ouvrage. Tout cela est fait de poussière ; c’est en secouant ma robe dans les nuages que j’ai fourni tous les matériaux de ce paradis. Mon ami le feu les avait lancés dans les airs, les a repris pour les recuire, les cristalliser ou les agglomérer après que mon serviteur le vent les a eu promenés dans l’humidité et dans (...)
       
    • Aimez-vous Racquel Jing ?
      Trois lecteurs se prêtent au jeu de la critique littéraire en aveugle : ils commentent le texte ci-dessous, dont ils ignorent l’auteur. La solution est cachée dans la bande dessinée (pages suivantes) et dans l’anagramme du titre. La rédaction du Tigre décline toute responsabilité quant aux propos tenus sur les écrivains célèbres.
      Elle dénouait ses sandales, et ses pieds nus brillaient sur le tapis frais de la mousse. Ses seins haletaient sous la soie légère avec un mouvement imperceptible. Elle dénouait ses cheveux qui se répandaient sur le gazon comme une flaque. Elle étendait autour d'elle ses (...)
       
    • Aimez-vous Ambroise de Nouive ?
      "Camarades" Il parlait. Les mots qu'il disait c'était lui qui les inventait, et eux cependant ne les entendaient pas avec leurs oreilles, mais au fond d'eux-mêmes. Il parlait pour lui-même et ils l'acclamaient ; c'était pour eux qu'il parlait. Il disait l'immense bonne volonté qui venait de naître en France et qui allait rayonner sur le monde ; il leur promettait qu ils sauraient imposer a toute la terre leurs méthodes de paix. Car c'est surtout pour nous, camarades syndicalistes, que ce jour est un jour de triomphe ; les résultats que nous avons obtenus ne sont encore (...)
       
    • Aimez-vous Vladimir de la Sésille ?
      Réduit à me présenter moi-même au Public, n'est-il pas urgent de me décrire tel que je suis, une fois pour toutes, au moral et au physique ? J'ai perdu, sans fruit, une partie de mon intelligence à me demander pourquoi les êtres qui m'ont vu pour la première fois ont pris des figures convulsées par le rire et des attitudes désolantes. Mon aspect, sans me vanter, devrait, au contraire, j'imagine, inspirer des pensées, par exemple, comme celle-ci : « Il est (...)
       
    • Aimez-vous Sarah Tyguic ?
      Ah ! La voilà enfin qui tourne le coin de la rue Washington. Elle traverse maintenant la petite place où il y a ces nouveaux refuges qui sont si compliqués, comme tout ce qui est destiné à simplifier la vie. Elle passe devant l’horloge de précision qui retarde d’une heure trente-cinq depuis un an et demi. Elle prend le boulevard Haussmann. Prends-le, mon amour, il est à toi, tiens je te le donne, le boulevard Haussmann... Tiens, elle passe devant mon tailleur... qui veut un acompte — penses-tu ! Ce n’est pas le moment. Ce n’est d’ailleurs jamais le moment. Elle passe devant un (...)
       
  • ENCYCLOPÉDIE APPROXIMATIVE

    • Saints d’antan pour le monde d’aujourd’hui
      La Légende dorée raconte la vie de nombreux saints qui peuvent apporter aide et réconfort aux croyants. Moins célèbres, les saints de la Légende chromée sont pourtant fort utiles à celui qui sait les invoquer à bon escient. Sainte Glandine de l'enfant collant. Martyre du IIIe siècle, morte par étouffement par des bambins hyperactifs. Invoquée pour tous les problèmes liés aux adhésifs : scotch emmêlé, tube de colle bouché, difficulté à trouver l'entame sur un (...)
       
  • ÉNIGMES

    • La confession du symboliste
      Cette énigme peut, et doit, être résolue uniquement à l'aide d'un crayon et de papier à petits ou grand carreaux, peu importe qu'il soit blanc, rose ou bleu. Anatole Desrumeaux était un obscur peintre symboliste de la fin du XIXeme siècle. Il faisait partie vers 1890 d'un petit groupe d'artistes, « les faunes ». En 1892, Lucette Renaud, la maîtresse de son ami Eugène Werbrugge, fut horriblement assassinée dans l'atelier de ce dernier. Les autres membres du groupe, Antoine De Courson, Hippolyte Grenier, Thomas Louapre, Aristide De Saint-Marc et Jules Dumas-Lavergne, furent suspectés mais (...)
       
    • Crime dans l’au-delà
      L’insécurité aurait-elle gagné le dernier des sanctuaires ? Y a-t-il quelque chose de pourri au royaume des cieux ? A vous de découvrir quel saint ne l’est pas tant que ça, au prix de quelques recherches documentaires.
      Au Paradis, les bienheureux mènent une existence calme et recueillie. Chaque saint dispose d'un petit nuage, sur lequel il peut s'adonner aux joies de la méditation, jouer de la harpe ou encore composer quelque psaume. Tout se passait bien jusqu'à ce que Saint Prosper soit victime d'une lâche agression. Une flèche, tirée (...)
       
    • La quatorzième victime
      Avec de l’intuition, un bon usage d’internet et un peu de pratique de la langue anglaise, vous pourrez découvrir la prochaine rock star sur la liste d’un tueur en série.
      Depuis plusieurs mois, un serial killer sévit dans le monde de la musique. Treize chanteurs, musiciens ou personnalités de la scène rock ont été assassinés, à chaque fois avec une mise en scène qui indique un tueur obsessionnel. L'identité de ce dernier reste introuvable, mais les enquêteurs tentent de découvrir quelle logique sous-tend ses crimes, afin d'éviter un nouveau meurtre. Cette énigme met (...)
       
    • Le vol de la libellule
      Cette libellule-là ne s’est pas envolée toute seule. Pour trouver le coupable, il vous faudra un peu de rigueur et quelques informations glanées sur internet.
      L'un des deux spécimens au monde de Meganeura monyi, une libellule fossile du Carbonifère, a été dérobé le 21 avril vers 16h15 dans la galerie de Paléontologie du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. Le voleur est parvenu à ouvrir la vitrine qui protégeait ce précieux insecte, sans doute à l'aide d'une lame métallique. L'alarme sonore qui aurait du retentir est restée muette , en (...)
       
    • Meurtre en huit pistes
      15 août 1983. Jeanne Courtisse, chanteuse du groupe Joyeuse, a été retrouvée morte, tuée d’une balle en pleine tête. Une lettre découverte à ses côté semble indiquer qu’il s’agit d’un suicide. Mais la scène a été enregistrée sur bande magnétique, et il s’agit d’un meurtre. Qui l’a commis ? A vous de le découvrir.
      Le lieu du crime La villa de Robert Graton, manager du groupe, à 12 kilomètres au nord de Menton. La propriété comprend, outre la villa, deux bungalows dans lesquels étaient installés les (...)
       
  • HISTOIRE DE LA PRESSE

    • Les kiosques de presse parisiens
      Il y a quelques mois, plusieurs journaux se réjouissaient du renouveau du commerce de la presse dans la capitale. Une trentaine de kiosques ont été rouverts, une dizaine créés, portant à 311 le nombre de points de vente sur la voie publique à la fin de l'année 2007. Tous ces titres oublièrent d'évoquer l'âge vénérable de ces kiosques, dont l'anniversaire est du coup passé totalement inaperçu. C'est le 15 août 1857, dans un Paris qui s'haussmannise et s'embourgeoise, que les premiers édicules de presse ont été inaugurés en remplacement des baraques des premiers marchands de journaux. Le (...)
       
    • Des journaux et des vélos
      Le succès populaire du Vélib’ dans la capitale semble épater les journalistes. Combien d’articles de presse, d’émissions de radio et de reportages télévisés qui, depuis le printemps dernier, s’enthousiasment pour le dispositif parisien de location de vélos, le renouveau de ce mode de déplacement en ville et les joies de la promenade cycliste ? Les journalistes semblent redécouvrir le vélo, qu’ils avaient réduit, depuis quelques décennies, au cyclisme de compétition et à ses affaires de dopage. C’est oublier que tous leurs prédécesseurs vouaient un grand culte à la bicyclette et la (...)
       
    • Jeux-concours et politique
      Bien avant la télévision et la radio, la presse de grande diffusion invente, à l’extrême fin du XIXe siècle, les jeuxconcours destinés à divertir les lecteurs et stimuler l’audience des journaux. Parmi les toutes premières épreuves se singularisent les « concours électoraux », jeux invitant les concurrents à pronostiquer les résultats des élections législatives. Grand expérimentateur d’événements promotionnels et de coups de bluff journalistique, Le Figaro imagine le premier ce type de combinaison. Dans son édition du 12 avril 1902, il propose à son lectorat un concours qui relève à la fois du jeu, (...)
       
    • Abonnez-vous, disaient-ils... vous recevrez des mandarines
      Les abonnements remboursables des périodiques d’hier éclairent la presse contemporaine. Ils montrent que la marchandisation des grands quotidiens, le mélange du journalisme et du commerce constituent des processus anciens. Ils ont permis d’agrandir le lectorat potentiel en promettant monts et merveilles.
      Le premier journal français à annoncer des cadeaux ou faveurs pour tout nouvel abonnement est le Figaro. Ce dernier, alors jeune (...)
       
    • L’invention des devoirs de vacances
      Le jour de la rentrée scolaire, dans les écoles primaires et les collèges, juste avant la première leçon ou au début de l'heure de cours, le professeur posera immanquablement à ses élèves la question suivante : « Avez-vous travaillé pendant l'été ? Avez-vous fait des devoirs de vacances ? ». Ah, les cahiers de devoirs de vacances ! Qui n'a pas rempli au moins une fois, qui ne connaît pas ces petites publications qui rassurent les parents et occupent les enfants ? (...)
       
  • JE SUIS AVEC

    • Jocelyne C. & S.
      26 mai 2009. Je suis avec Jocelyne Coupat, il est neuf heures trente-deux, c'est le début de la réunion de la direction de Sanofi-Aventis dont elle coordonne les relations internationales, Jocelyne Coupat s'assied et ouvre ses dossiers, elle lève les yeux vers ses collègues qui la regardent, la veille ils ont tous lu l'interview de son fils Julien parue dans Le Monde, la plupart ne sont pas allés au bout du texte, pas tant pour des raisons politiques que parce qu'ils avaient du mal à suivre, « soit nous passons d'un paradigme de gouvernement à un paradigme de l'habiter au prix d'une (...)
       
    • Diego M. & Karim A.
      11 février 2009. Je suis avec Diego Maradona, au stade Vélodrome, à Marseille, il entre sur le terrain pendant l'entraînement des joueurs et la foule l'acclame, dans la tribune visiteurs les Argentins sont déchaînés mais dans tout le stade les Marseillais aussi, la Fédération française a distribué quinze mille drapeaux bleu blanc rouge pour organiser le soutien à Domenech et ses joueurs, mais les Français seront sifflés à la fin du match alors que les deux buts argentins seront applaudis par les Marseillais, Maradona salue la tribune argentine puis il retourne dans les vestiaires sans un regard pour les (...)
       
    • Benoît P. & Bruno Le M.
      6 décembre 2008. Je suis avec Benoît Poelvoorde, à la fin de l'élection de Miss France, il était au jury, il a voté comme les autres pour Chloé Mortaud, il est au démaquillage, et ça ne va pas, ça ne va pas très fort, certes il a réussi à faire un peu le clown avec Jean-Pierre Foucault, mais en se forçant, la semaine précédente il était sur TV7 Nantes, il a dit « je sors juste de l'hôpital, je suis entre deux séances d'électrochoc, je me suis dit "tiens, je vais aller sur une chaîne de tévé, dire quelques conneries, et puis hop on me renferme" » ce qui était une demi-plaisanterie, quelques jours (...)
       
    • Jean-Pierre R. & Patrick P. d’A.
      17 octobre 2008. Je suis avec Jean-Pierre Raffarin, dans l'avion qui vole vers Québec, l'avion de la présidence de la République, Jean-Pierre Raffarin est tout seul, Nicolas Sarkozy est retourné dans sa chambre pour dormir, ou pour parler au téléphone avec sa femme ou pour discuter avec Jean-Daniel Levitte qui est à la manœuvre à cause de la crise financière, quelques rangs devant Jose-Manuel Barroso s'est endormi, il ronfle légèrement, Jean-Pierre Raffarin (...)
       
    • Lilian T. & Raymond D.
      1er août. Je suis avec Lilan Thuram, au Parc des Princes, il est en train de terminer sa conférence de presse, cette fois c'est officiel, sa carrière vient de s'achever, là, devant un micro, devant des journalistes à qui il a dû parler de sa mère, « j'ai compris aux discussions que j'ai eue avec ma maman qu'il était temps que j'arrête », de son frère qui est mort à cause d'une malformation cardiaque qu'il a cru avoir, de ses enfants, « je suis soulagé de savoir que je n'ai pas cette maladie. Cela aurait voulu dire que mes enfants auraient pu l'avoir. J'ai toujours eu cette (...)
       
  • JOURNAUX BIZARRES

    • Trains
      On connaît les journaux vendus dans les gares, les trains, les avions... mais saviez-vous qu’il exista des journaux imprimés à bord des trains ? Le propriétaire du premier journal de ce genre n’était autre que Thomas A. Edison, le célèbre inventeur. Vers 1860, alors qu’il était agé de quinze ans, Edison vendait aux voyageurs, pendant les arrêts, des journaux, cigares et fruits, dont il s’approvisionnait avant le départ. Or le train comportait un compartiment FUMEURS dépourvu de fenêtres, et par conséquent toujours inoccupé. Edison eut l’idée d’y installer un petit matériel (...)
       
  • L’œIL DE LA POLICE

    • L’oeil de la police
      Apaches en jupons. - (Paris.) Un mécanicien de Lagny, M. Louis Hurel, âgé de 35 ans, après une bonne journée passée en compagnie de l'un de ses parents, habitant rue Ordener, se disposait vers minuit à regagner la gare de l'Est, lorsque boulevard de la Chapelle, sous le viaduc du métropolitain, il fut accosté par cinq femmes, qui, avec un ensemble parfait, l'entourèrent et lui firent le coup du Père François. Leur victime à terre, les cinq furies avec des trépignements hystériques s'acharnèrent sur lui et lui labourèrent la figure et le corps à coups de pied et à coups de poing. Le pauvre homme (...)
       
    • Faits divers anciens
      LA VENGEANCE D’UN PÈRE. — (Hérault) À Saint-Jean-laBlaquière, un vieillard de 74 ans, Jean Gayraud, vivait en mauvaise intelligence avec son fils Vincent. Exaspéré par ce dernier, qui avait déposé contre lui une plainte au Parquet de Lodève, il guetta sa rentrée à l’heure du dîner et lui tira deux coups de fusil, l’un à la tête, l’autre à la poitrine. Vincent tomba, mortellement frappé. Puis, ayant rechargé l’arme, Jean Gayraud s’assit dans un fauteuil, plaça l’extrémité de son fusil sous son menton et actionna la gâchette... Un instant après, il n’y avait plus (...)
       
  • LE (LA) PARFAIT(E) MÉNAGÈR(E)

    • Et que ça brille !
      FAIRE ÉTINCELER LE CRISTAL — Plonger les verres en cristal dans de l’eau tiède avec quelques rondelles de pommes de terre crues. Laisser tremper quelques heures ou quelques jours. Rincer. Essuyer. RENDRE SON ÉCLAT AU VERRE — Prendre un tube de pâte dentifrice. Se servir de la pâte comme d’un savon pour laver les objets en verre. Bien rincer. NETTOYER LES VERRES DE LUNETTES — Utiliser une petite brosse à dents très douce. Avec un peu de liquide vaisselle, brosser doucement les verres. Sécher ensuite les lunettes à l’aide d’un papier mouchoir. RETROUVER UN VERRE DE (...)
       
  • LES GRANDES DATES DE L’HISTOIRE

    • La découverte de la girafe
      Le 30 juin 1827, il y a tout juste 181 ans, le petit monde parisien découvrait pour la première fois, au beau milieu du Jardin des Plantes de la rue Geoffroy Saint-Hilaire, le cadeau exceptionnel du pacha d'Egypte fait à Charles X, un extravagant gibier capturé en Nubie, monstre étrange doté d'une crinière de cheval et de pieds de veau, à tête de chameau et au pelage de léopard, ce que les zoologistes nommaient un caméléopard, curiosité rare que l'on rebaptisa « girafe ». Certes, les antiques prédécesseurs des Ultras de la Restauration connaissaient eux aussi l'animal et l'on sait que (...)
       
    • L’assassinat manqué de Saladin
      Le 22 mai 1176, il y a tout juste 832 ans, aux premières lueurs de l’aube, assis devant sa tente et entouré de ses plus fidèles ministres, Salah al-Din Yusuf Ibn Ayyub, plus connu sous le nom de Salaheddine – un patronyme que l’on simplifia en « Saladin », abréviation qui obtint un succès encore meilleur – n’en revenait toujours pas d’être sorti indemne de l’attentat dont il avait été la cible. Au milieu de la nuit, alors qu’il dormait et rêvait paisiblement de sa glorieuse campagne d’Alep, un criminel perfide et veule s’était immiscé dans sa tente et sans (...)
       
    • Le contrat de Magellan
      Le 22 mars 1518, il y a tout juste 490 ans, Fernão de Magalhães, l'éclatant circumnavigateur lusitanien, que l'on se refusait encore de nommer Magellan parce qu'il ne s'était toujours pas résolu à découvrir son propre détroit, savourait avec une délectation sans freins l'instant présent où Carlos 1er qui, lui, n'avait pas encore fait usage de son patronyme commercial de Charles Quint - paraphait le contrat qui allait le lier à la Couronne espagnole. Il pouvait apprécier son coup, notre Magellan ! Car recevoir l'aval du Roy pour mettre à la voile toute une équipée lancée vers des contrées (...)
       
    • Le calendrier grégorien
      Le 15 octobre 1582, à minuit une, il y a tout juste 425 ans, dans une grange perdue de Shottery, un hameau proche de Stratford-Upon-Avon, dans le Warwickshire, le jeune William Shakespeare, déjà roublard et malin comme un singe alors qu’il n’était encore à cette époque qu’un jeune homme âgé de dix-huit ans qui n’avait pas même écrit le premier sizain d’un sonnet, s’empressa de faire l’amour à sa fiancée, la belle et charmante Ann Hathaway, persuadé que celle-ci ne tomberait pas enceinte. En effet, le moment choisi par notre jeune héros tenait selon lui un rôle : nous étions le (...)
       
    • Disparition de l’empereur Commode
      Le 31 décembre 192, il y a tout juste 1815 ans, lors d’une Saint Sylvestre que l’on ne fêta pas pour des raisons de calendrier(1), l’empereur Commode, qui curieusement ne l’était pas vraiment, se faisait assassiner par la chrétienne et dévote Marcia, sa concubine. Que Commode ne fut pas commode est un fait que peu contestent : il est connu que les crucifixions et les pendaisons en tous genres faisaient son divertissement (2) ; il aimait se travestir en Hercule et mettre en scène d’obscène façon sa virilité ; il établissait aussi avec beaucoup d’attentions des listes de personnes à (...)
       
  • MATHÉMATIQUES

    • Gogolplex
      Bientôt un gogolplex de lecteurs ! Le nom de Google n'a pas d'autre origine. De nombreux systèmes ont été proposés pour nommer des grands nombres. Pour traduire un très grand nombre, le Gogol (un 1 suivi de 100 zéros = 10100 # attention, (en exposant)) fut inventé par un enfant, Milton Sirotta, neveu du mathématicien Edward Kasner, ainsi que cela est raconté dans le livre de Kasner & James, Mathematics and the Imagination (1940) : « Le terme "googol" a été inventé par un enfant alors âgé de huit ans. On lui avait demandé d'imaginer un nom pour un nombre très grand, par exemple un 1 (...)
       
    • 666
      666-6666 = numéro de téléphone qu'utilisait le président Nixon pour joindre les cosmonautes lors de l'alunissage d'Apollo, en 1969. 666 St. Cloud Road = numéro civique du ranch du président américain Reagan. Son épouse Nanci fit changer le numéro en 668. 666 = plaque minéralogique du véhicule transportant le pape Jean-Paul II lors de son voyage en Hongrie (#date ??= 666 = marque du navire destroyer emprunté par le président égyptien El Sadate en 1975, lors de la réouverture du canal de Suez. 666 = année où le pape Vitallian émit le décret rendant obligatoire l'usage du latin dans tous les services (...)
       
  • MIAM

    • Cocktails de printemps
      LAIT DE TIGRE — 1 œuf, 1 cuillère à café de sucre, 3 cl de rhum brun, 20 cl de lait, un peu de noix de muscade. Au verre à mélange. Servir dans un tumbler. Ajouter le lait chaud. Saupoudrer de noix de muscade râpée. PERROQUET DES ÎLES — 3/10 e de lait de coco, 3/10 e de jus de fruit de la passion, 3/10 e de rhum blanc, 1/10e de rhum ambré. Verser dans un shaker avec glace. Agiter et servir. Décorer d’une tranche de kiwi et de menthe fraîche. GREEN SURF — 2 cl de jus de pamplemousse, 2 cl de liqueur de banane, 3 cl de jus d’ananas, 3 cl d’anisette. Mélanger dans un (...)
       
    • L’arbre à vache
      Alexandre Dumas a décrit « l'arbre de la vache », « un arbre originaire de l'Amérique méridionale qui fournit abondamment un suc laiteux et qui a rapport par ses propriétés avec le lait des animaux et surtout de la vache ; on l'emploie du reste au même usage. Les parties constituantes sont la cire, la fibrine, un peu de sucre, un sel magnésien, de l'eau et point de caséum. Le premier de ces arbres qu'on ait connu fut nommé par les Espagnols palo-de-vaca et fut décrit par M. de Humboldt sous le nom de galactodendron utile. C'est un grand et fort bel arbre dont les feuilles oblongues et pointues (...)
       
  • PETITE VIE DES GRANDS HOMMES

    • André Malraux
      Sade 1901, Georges-André Malraux naît. 1915 : André, dans les trains, monte en troisième classe et passe en première après le passage des contrôleurs. 1020 : André mange un boeuf miroton avec Max Jacob. 1921 : André danse (mal) le tango avec Clara, ils se marient, il tire et se fait tirer dessus un coup de revolver à un bal musette. 1922 : Malraux écrit Les hérissons apprivoisés, Ecrit pour un ours en peluche, et Lapins pneumatiques dans un jardin français. 1924 : Malraux vend deux faux Picasso pour financer leur voyage en Asie. Achète des caisses de caractères sans à, é, è, ê, à des jésuites (...)
       
    • Gérard de Nerval
      1808. Gérard Labrunie naît. Il joue dans le clos de Nerval, un champ appartenant à son grand-père. A six ans, il tombe dans une rivière ; sa montre périt. Il danse avec une petite fille du hameau voisin, blonde, grande, grasse, belle. Il crie Racine est un polisson ! à la Comédie-Française et rime en -goth à la mode Wisigoths : escargoth, berlingoth, marigoth, argoth, Victor Hugoth... Dans son nouvel appartement parisien, ses amis peintres peignent qui une Bacchante tenant en laisse des tigres, qui un moine rouge lisant la Bible sur la hanche d'une femme nue. Nerval achète un splendide lit Renaissance pour y (...)
       
    • Le marquis de Sade
      Le 2 juin 1740, Donatien Aldonse Sade naît. Pour fêter son uniforme de cavalerie de drap bleu, il tire un feu d'artifice dont une fusée tombe sur une maison. 1763 : Sade arrive avec des artichauts et du pâté à son mariage. Complimente le contresens de sa femme et lui baise bien les fesses : élevé chez les jésuites, il en a retenu qu'il ne fallait nager dans le vide parce que, selon Descartes, la nature abhorre le vide. Une fille raconte qu'il lui a raconté avoir introduit deux osties dans le sexe d'une fille. Prison, libération. Arcueil 1768 : Sade, vêtu d'un manchon de lynx, propose à une (...)
       
    • Jules Verne
      1828 : Jules Verne naît à Nantes dans l'île Feydeau. À onze ans, échappant à la vigilance de ses parents, il monte sur un voilier. Le voilà étudiant à Paris : il dit à une demoiselle qu'il aimerait pêcher la baleine sur les côtes de son corset. Et organise avec dix célibataires les dîners des Onze-sans-femme. L'inspiration littéraire venant, ses coliques n'en sont que plus fortes. Jules Verne écrit à sa mère tu n'es pas sans savoir que les deux fesses sont séparées par un hiatus, qui n'est que l'extrémité du boyau intestinal ; ce boyau prend à son arrivée à l'extérieur les noms les plus (...)
       
    • Diderot
      En 1713, Diderot naît à Langres. Tombe bientôt amoureux d'Anne-Antoinette Champion et lui renverse la cervelle avec sa bouche d'or dixit sa future belle-mère. En 1749, est emprisonné à Vincennes pour ses écrits. Le flic Berryer écrit : Savoir ce que c'est que ce Didrot. Diderot aime Sophie Volland, qu'il rejoint par un petit escalier le jeudi matin et le dimanche, rue des Vieux-Augustins. Il lui parle comme à un homme. Ne tolère sur les lèvres de Sophie que celles de sa sœur Uranie, et se félicite de ne savoir laquelle des deux il aime le plus. Diderot s'habille d'un habit de drap noir. (...)
       
  • SOUVENIRS

    • Marco Pantani
      Marco Pantani, né à Cesena en 1970 et mort à Rimini en 2004, a, dans sa courte existence, fréquenté les sommets en dents de scie. Gloire et déchéance, apothéose et déclin ; il a donc tout du héros romantique non pas abattu en pleine gloire mais relégué, abattu dans la coursive alors que le rideau est baissé et les lumières éteintes. Grimpeur élancé, sans gras, comme les Italiens et les amateurs de la petite reine les aiment : Fausto Coppi, Charlie Gaul, Bahamontes. Sac d'os, nerveux et bronzé, la boule à zéro, un sourire d'enfant farceur et naïf, bandana de couleurs vives, il écourtait la relation pour sortir (...)
       
  • SPECTRES

    • Constellations disparues
      Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation donnée ait décidé de les relier par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure. L'Union Astronomique Internationnale a fixé, depuis 1930, le nombre de constellations à 88. Il existe ainsi des constellations qui ont disparu de la voûte céleste : elles ont été supprimées car elles encombraient les cartes du ciel. On appelle constellations disparues ou obsolètes. Ces constellations, invisibles quoique imaginables, peuvent donc être qualifiées de spectres. LISTE NON (...)
       
    • Paroles pluvieuses de Darling Nikki
      La chanson Darling Nikki de Prince, sur l'album Purple Rain (1984), est sexuellement explicite : sa référence à la masturbation féminine déplut suffisamment à Tipper Gore (la femme du sénateur et futur vice-président américain Al Gore) pour la pousser à fonder le Parents Musical Ressource Center, un comité de surveillance sur les dangers de la pop music. La chanson contient en outre un message gnostique caché. Elle s'achève par des paroles en backmasking, c'est-à-dire enregistrées à l'envers, et diffusées sur des sons de pluie : « Hello, how are you ? I'm fine because I know that the lord is coming (...)
       
  • TEXTES DIVERS

    • James Joyce et Jean-Yves Lafesse
      Ce texte date de janvier 2003. Il a été publié dans le volume Q de la revue R de réel, l’« ancêtre » du Tigre. Une version rallongée et actualisée du texte, incluant notamment une « réponse » de Jean-Yves Lafesse, est paru en livre, en supplément à Diam’s sans jeux de mots.
      DÉDICACE « De l'autre côté, j'aperçois, au-delà de la baie vitrée, les lumières du standard, les lumières du retour, les lumières des amis. Mais - tout seul dans le studio - cette nuit, avec vous, on va aller très-très-très loin dans nos cerveaux et dans nos (...)
       
  • TOPOGRAPHIE ! ITINÉRAIRES !

    • Stations essence
      « soudain rugirent sous nos fenêtres les automobiles affamées » Marinetti, Manifeste du futurisme Elles font partie du décor sans constituer un point de repère, elles se fondent comme quelque chose de provisoire, comme un échafaudage ou une benne, qu'on ignore parce qu'ils ne sont pas à demeure. Si bien que même quand on les cherche on a parfois du mal à les voir, si bien surtout que l'on ne s'aperçoit pas, ou bien plus tard, qu'elles ne sont en réalité plus là. Elles n'ont pas, ou pas encore, la force « hallucinatoire » de ces « mots BOIS-CHARBON » et de « ces rondeaux de bois qui se (...)
       
    • Ordures et euphémismes
      « Quand Ils seront partis, l'Un et l'Autre, pour visiter d'autres cavernes, je reviendrai et j'apporterai d'autres ordures. » Léon Bloy, Méditations d'un solitaire en 1916. Vigipirate nous a habitués à côtoyer dans les gares de grands adolescents portant des mitraillettes en bandoulière, mais pas tant à voir sur les trottoirs les flasques poubelles improvisées par la Ville après qu'elle a dû obturer ou détruire dans la précipitation ses vieilles poubelles opaques qui, comme leur congénère de l'avenue Friedland, auraient pu tenir un colis suspect à l'abri des regards (...)
       
    • Enseignes et devantures
      « Tes yeux, illuminés ainsi que des boutiques » (Baudelaire, « Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle... »)
      Les conseils de quartier bruissent depuis des années de récriminations amères. Ce sont les « couleurs innommables » des enseignes de la place de la Sorbonne, « des écharpes et autres, plus affreuses les unes que les autres, qui pendent ici et là toute la journée », et aussi « ces gens », ces « camelots » sans foi ni loi ni vitrines, dont « on dirait qu'ils ont les culs de camion ouverts » sur le boulevard Saint-Michel. En somme, le scandale qui offusquait le (...)
       
    • Les bateaux-mouches
      « Plein feu sur l'univers moderne Plein feu sur notre âme au néon Plein feu sur la noirceur des songes Plein feu sur les arts du mensonge » Aragon, « Les feux de Paris », Les Poètes, 1960. Dans un ouvrage de 1917 qui prodigue mille conseils pour tâcher de soulager Les Misères des neurasthéniques, le docteur Pierre Creuzé n'oublie pas les mélancoliques parisiens, privés des ressources vivifiantes du soleil et du grand air. Qu'à cela ne tienne, le remède est au pied de chez eux : qu'ils se laissent glisser jusqu'aux quais et montent sur un bateau-mouche. On y revit l'histoire en (...)
       
    • Réseaux : pneumatiques
      « Vers quatre heures, il reçut un petit bleu de sa maîtresse, qui lui disait : "Veux-tu que nous dînions ensemble ? nous ferons ensuite une escapade." Il répondit aussitôt : "Impossible dîner." » Maupassant, Bel-Ami. Le télégraphe de Chappe, vaincu par le brouillard et la nuit, finit par céder la place. Mais la magie du télégraphe électrique est étouffée par son succès - ou, d'après Maxime Du Camp, par le lyrisme administratif des fonctionnaires, qui encombrent les lignes de missives trop polies. Toujours est-il qu'une dépêche qui franchit les frontières à une vitesse défiant (...)
       
  • VIE DES CHAMPS

    • Vers de terre de couleur verte
      Allolobophora chlorotica NOM COMMUN : green worm, manure worm, ver vert. LONGUEUR : 30-70 mm. HABITAT : Cette espèce se rencontre dans les zones humides. Elle est également signalée dans les jardins, les champs, les pâturages, les forêts, les bancs de boue estuariens, les rives lacustres et le fumier. CARACTÉRISTIQUES : Cette espèce se reconnaît facilement par sa couleur vert boue et ses T.P. (tubercules de la puberté) en forme de ventouses. Eiseniella tetraedra NOM COMMUN : square tail worm, ver à queue carrée. LONGUEUR : 30-60 mm. HABITAT : Cette espèce se rencontre fréquemment dans les zones (...)
       
  • WIKIFEUILLETON

    • En 2038...
      « Le passage à 64 bits résout le problème presque définitivement, la date butoir se situant à 292 milliards d'années. » Le 15 novembre 2008, Vive_la_France décidait d'enlever le mot « presque » avec cet argument évident : « Inutile, l'univers n'a que treize milliards d'années. » On était sur la page du « bug de l'an 2038 », qui menace les ordinateurs de type Unix (soit, grosso modo, Mac et Linux), qui utilisent un système de date codé sur 32 bits. Le bug de l'an 2000 concernait les ordinateurs sous Windows, dont les dates étaient sur deux chiffres, 00 succédant à 99, donc 1900 à 1999. Les (...)
       
    • Mauvaise foi
      « Le monde a était crée pour ce détruire un jour une terrible explosion secoua notre planète fi disparaître l'épée du soleil et le soleil l'enferma dans le monde des rêve. » (sic) La page sur Le Tigre a enfin connu l'honneur d'être vandalisée par un poète apocalyptique n'ayant rien écrit d'autre, sur Wikipédia, que cette simple phrase, le 23 août 2008. D'une terrible explosion à l'autre, on glisse vers la page « Attentats du 11 septembre 2001 », régulièrement agitée, comme l'atteste son historique : pas un jour sans qu'une personne n'y intervienne. Souvent plus qu'une, (...)
       
    • Et le rouge devint bleu
      Plutôt que d'observer ce qu'il y a dans Wikipédia, intéressons-nous à ce qui manque. Il manque beaucoup de choses, ne cessent se plaindre les éternels contempteurs de Wikipédia, comme si les autres encyclopédies n'avaient pas de lacunes. Quels sont les manques les plus visibles ? Pour le savoir, un petit « bot » fait l'affaire : les wikipédiens adorent programmer des robots (surnommés « bots ») qui parcourent automatiquement toutes les pages de l'encyclopédie. Ainsi Xibot, un robot créé par Pabix, va chercher (entre autres) les occurrences de « coeur » pour les remplacer par « cœur ». Parmi (...)
       
    • Face à cette suppressionnite aïgue
      Wikipedia n'ayant à subir aucune limitation matérielle (nombre de pages, temps de rédaction, nécessité de parution), c'est une encyclopédie potentiellement infinie. Mais il existe pourtant de nombreuses pages qui sont supprimées peu de temps après leur création. Beaucoup d'entre elles correspondent à une vitrine publicitaire (pour un site internet, une entreprise, un artiste). Wikipédia a en effet ses propres règles d'admissibilité qui permettent de mesurer le degré de notoriété réelle, afin d'éviter l'autopromotion, fréquente sur internet, ou le remplissage inutile. Par exemple, un écrivain (...)
       
    • Beaucoup de bonheur aux parents
      Peut-on protéger sa vie privée quand on a une vie publique ? Et Wikipédia se doit-elle de corriger les dérives éventuelles de la presse avide de transparence ? Pour raconter l'histoire suivante, Le Tigre a décidé d'anonymiser les noms cités, afin d'éviter de participer, par ce récit, une médiatisation supplémentaire. Cécile Duflot est la secrétaire nationale des Verts, et, comme elle le dira elle-même « à ce titre une personnalité publique ». Dans Verts Électro, le bulletin interne des Verts du 23 février 2008, bulletin dont elle est, es-qualités, directrice de la publication, un « carnet vert » indique, (...)
       
  • YEAR OF THE PIG

    • Qui fait l’ange fait la bête
      Condoleezza Rice - Ce n'est pas trop tôt, vous deviez m'appeler hier. Comment va Orègine ? Anne Cromwell - Il n'en a plus pour longtemps maintenant. Condoleezza Rice - C'est vrai ? Anne Cromwell - Il dit qu'il faut qu'il se sacrifie. Il pense qu'il doit se sacrifier pour que, par lui, le mot d'amour prenne un sens. Condoleezza Rice - C'est de la folie. Anne Cromwell - Ou de la grandeur. Il est au courant pour le plan - M. Condoleezza Rice - Bien. Anne Cromwell - ... Et pour l'axe Washington/Nagybòsca. Condoleezza Rice - Dites-moi quelque chose que je ne sais pas encore. (...)
       
    • La Vérité est Ailleurs
      Résumé : Jacques Chirac travaille secrètement pour la Fraternité de la Rose-Croix et a confié à Yoko Ono et au docteur Bob (des « Vétérinaires à l’Hôpital ») un morceau de la matière qui compose les tissus de la Chose de l’Élysée. Selon la prophétie de Christian Rozenkreutz, le combat entre les axes de Washington/Nagybòcsa et de Hollywood/Râmnicu Vâlcea pour la domination du globe est imminent... Chirac saura-t-il détruire la « Chose » ?
      « Putain il pisse des cordes... » Aucun de ses compères sur le tournage de la série Californication ne pouvait deviner que David (...)
       
    • Notre agent Quai Voltaire
      Résumé : Depuis la prophétie de Christian Rosenkreutz, des signes annonciateurs de l'ultime combat pour la direction du globe se répandent jusque dans la ville de Paris. Jean-Louis Borloo réussit à subtiliser un morceau de la matière qui compose les tissus de la Chose qui habite l'Elysée et se précipite au bar pour appeler Chirac (et puis boire un coup). « Qui va là j'te prie ? » Chirac se réveillait difficilement depuis quelques jours. Il terminait ses nuits à six heures du matin après sa neuvième tisane, relisant Bashô et Buson, tous ses vieux livres jaunis... Parfois il conversait avec le fantôme (...)
       
    • Last Man Standing
      Résumé : Le mystérieux mail signé Christian Rosenkreutz est en train de semer la panique au Pentagone et Beyoncé, qui travaille secrètement pour la Fraternité de la Rose-Croix, vient de se rendre compte que Prince a été remplacé par un sosie. Pendant ce temps, Elvis continue à apparaître et délivrer des messages d'espérance à travers le temps. « Alors, c'est ça, la Prophétie ? » Hilary Clinton achevait de lire un mail de quarante lignes, imprimé sur une feuille A4 et punaisé au mur de son bureau de sénateur. C'était un bureau beige plutôt moche, avec, au centre, une tête d'indien en plâtre de (...)
       
    • Christian Rosenkreutz is dead
      « Putain de Fils de Pute d'Asphalte de merde ! » Beyoncé Knowles venait d'exploser son talon haut en trébuchant sur l'allée alors qu'elle garait sa Mercedes. Elle avait rendez-vous avec Prince dans un dinner excentré sur les collines de Hollywood et s'accorda deux minutes de jurons de charretier, histoire de ne pas se sentir en manque devant son Tofu-Burger et son Soja-Cola. C'était son premier rendez-vous depuis cette pathétique soirée des Grammy Awards de 2004 où ils n'avaient pas beaucoup brillé durant leur medley... Mais Miss Knwoles, qui avait fait une apparition de corps dans un (...)
       
  • YEAR OF THE RAT

    • Dialogue avec l’Ange
      Feuilleton Pop-Bouddhiste – saison 3 épisode 1
      Anne Cromwell - Et alors ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Alexandre Orègine - Alors ? Tout est parti en vrille. Anne Cromwell - C'est-à-dire ? Alexandre Orègine - C'est-à-dire... La mère de Roland Dumas était un agent double travaillant pour l'axe Washington/Nagybòsca. Elle a prévenu Hilary Clinton et Condoleezza Rice qui ont contacté leur homme à tout faire, Pierre Lellouche, pour qu'il mette à exécution le Plan - M (« Plan moins M ») en association avec Heurtebise. Anne Cromwell - Hortefeux. Alexandre Orègine - Hortefeux. (...)
       
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site