VEN21JUI2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Paroles > Sans commentaires >

« ... Un coach personnel ? »

« ... Un coach personnel ? »

« ... Un coach personnel ? »
Mis en ligne le mardi 5 juin 2007 ; mis à jour le lundi 10 septembre 2007.

Licence: CC By-Nc-Sa
Publié dans le numéro II (mai 2007)

Jeudi 12 avril, 23H45, « World Series of Poker 2006 » sur RTL 9.

Michel Abécassis(En studio.) ... un coach personnel ?

Jérôme Alonzo, gardien de but au Paris Saint-Germain - Exactement, quelqu’un à qui se confier, je pense, quand ça va mal, parce qu’on est des hommes, fragiles comme tout le monde. Et quand je vois ça, ben je me dis finalement : les meilleures leçons de la vie, ce sont les matchs à haut niveau, tous les PSG-OM ou OM-PSG que j’ai pu faire, c’étaient autant de livres ouverts et de choses riches, des trésors d’apprentissages

M. A. - Le premier que t’as fait, tu devais quand même être sous pression et...

J. A. - Le premier, j’étais, j’étais... Je me suis dépucelé, t’imagines, hein !

M. A. - Tu devais être angoissé. Il y avait la pression.

J. A. - Ah oui, c’est-à-dire que, à un moment donné, comme là j’imagine, le rideau noir, tu sais, on sait plus bien ce qu’on fait. Il y a un corner, t’as soixante-dix mille Marseillais derrière qui crient, c’est génial, mais en même temps, tu te dis : « Je suis tout petit. Qu’est-ce que je fais là ? »...

M. A. - Alors qu’aujourd’hui, tu gères ton stress différemment.

J. A. - Sept ans après, maintenant j’ai quatorze ou quinze PSG-OM ou OM-PSG. Maintenant je dirais pas que c’est un match comme un autre, mais j’imagine que j’y suis autant à l’aise que quand un gars s’assoit à sa quinzième ou seizième table de finale.

M. A. - Voilà. (Salle de poker.) Les blindes. Ces blindes qui augmentent périodiquement. John Cernutto lui, il soutient son ami le Captain Francklin. C’est un vieux professionnel de Las Vegas. Mickael Misrachi, un des meilleurs joueurs du monde, une étoile montante du poker, lui il soutient Tim Phan. Ils sont toute une équipe, les frères Misrachi,

J. A. - Ils ont leur petit clan comme ça...

M. A. - Oui oui, et eux ils discutent beaucoup technique. David Rheem, surnommé Chino...

J. A. - Combien de temps, combien de temps a mis le jeune Cunningham pour éliminer ses adversaires. À peu près, en temps réel ?

M. A. - Alors, en temps réel, à peine une heure... (...) Alors, avec huit et neuf, Tim Phan au bouton, il relance. Les blindes sont à 8000 et 16000, il a relancé. Les blindes sont à 43000. Francklin, il est à la réception avec as-dame, et il met en avant son tapis, et il a parfaitement raison, parce que selon la position, les mains sont différentes. Et donc, as-dame, ça prend d’autant plus de valeur. (...) Il va pas s’engager avec rien. Il va pas faire tapis avec deux et sept. C’est pas le genre à faire du bluff, il est solide.

J. A. - Il va jeter ses cartes, non, certainement ?

M. A. - Alors, il faudrait qu’il jette ses cartes. Et pourtant... Il semble qu’il paye ! Oui, il paye ! Il paye 144000 de plus ! Alors, c’est pas complètement idiot...

J. A. - Parce qu’il le sort pas s’il perd cette main.

M. A. - Donc, un peu plus d’une chance sur trois...

J. A. - Et là, Captain, s’il perd, c’est fini pour lui.

M. A. - C’est fini pour lui. En revanche Phan, il resterait dans le tournoi, mais quand même un peu estropié, hein. (...) Il a le masque.

J. A. - Poker face.

M. A. - Il manifeste pas. Personne ne manifeste. On a une table, comme on l’a dit, vraiment, de tempérament très calme. (...) On retourne à la table. John Hoang passe, le Captain passe. Eh bien lui je ne connais même pas son nom. Ah, si c’est un Hollandais qui s’appelle Steve Wong, comme son nom de l’indique pas. As et roi pour David Chino Rheem, joueur très agressif. Tous ces jeunes joueurs venus de l’Internet jouent très agressif, mais là, il a une main totalement légitime avec as-roi. Sur les blindes 10000 20000, il relance à 50000. Alors Alen réflechit avec roi-dix... (« Tapis. ») Ça c’est une erreur sur ce coup ! Mais pourquoi il a fait ça ?! Ça s’explique : David Rheem est très agressif, il est dans la position du bouton, il sait qu’il peut avoir n’importe quoi, il veut l’intimider. Et d’un autre côté il a fait une très petite relance, sur 10000 20000 il a dit 50000, il pense qu’avec une main comme as-roi ou une paire, il aurait pu dire au moins 10 ou 70000. Alors en fait il a mal lu le schéma du coup. (...) Sur le schéma technique du coup, c’est pas idiot, mais c’est un gros risque quand tu joues contre un bon joueur.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site