LUN29MAI2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Actualité > Presse spécialisée >

Eau magazine

Eau magazine

Eau magazine
Mis en ligne le mardi 24 juillet 2007 ; mis à jour le mercredi 22 août 2007.

Publié dans le numéro III (juin 2007)

« Serment de maquerelle, on le pèse sans peine. Serment de maquereau pèse une araignée d’eau. » | Plaute | Le Persan | IIIe-IIe av. J.-C.

Pureté

Dimanche 8 avril au petit matin, la population de Saint-Venant-de-Paquette a doublé avec l’arrivée de plus 200 personnes venues procéder à la traditionnelle cueillette de l’eau de Pâques. Pour conserver toutes ses vertus, le liquide doit être récolté avant le lever du soleil et en eau courante.

 

 

 

Propreté

Le Service des travaux publics de la Ville de Shawinigan débutera les travaux de rinçage du réseau pour les secteurs Lac-à-la-Tortue et Saint-Gérard-des-Laurentides à compter du lundi 16 avril et pour plusieurs semaines. La Ville recommande de porter une attention particulière à la qualité de l’eau avant de débuter la lessive.

 

 

 

Liberté

L’embâcle de la rivière Nashwaak, en amont du pont McLaggan, s’est finalement brisé. Plusieurs cours d’eau du sud de la province sont complètement dégagés, dont le fleuve Saint-Jean, en aval de Mactaquac, et les rivières Nashwaak et Kennebecasis.

 

 

 

Fraîcheur

De source bien informée, bon nombre des sachets d’eau pure vendus à la criée par des jeunes gens dans les rues de Kinshasa, sont congelés à la morgue de l’hôpital général. Les agents commis à la morgue seraient rémunérés dans l’opération qui se déroule aux premières heures pour le retrait et aux dernières heures pour le dépôt.

 

 

 

Transparence

Le Centre d’interprétation de l’eau ouvrira fin 2007 à l’intérieur de l’usine de filtration de Sainte-Rose, rue Hotte, à Laval.

 

 

 

Absorbez

La fluoration de l’eau potable fait de nouveau l’objet d’un âpre affrontement à Montréal. Selon la docteure Stéphane Schwartz, présidente de la Coalition de Montréal Pour des Dents en Santé, il y a urgence à endiguer l’épidémie de caries qui affecte la ville : 47 % des enfants montréalais en âge de fréquenter la maternelle ont 14 caries ou plus, et le temps d’attente atteint 18 mois pour le traitement des caries graves à la clinique de l’hôpital de Montréal pour enfants. Mais le maire Tremblay s’oppose à la recommandation déposée en juin dernier par le directeur de la santé publique de Montréal pour la mise en place d’un programme de fluoration de l’eau potable. Les instances de la Coalition réclament donc l’intervention du ministre de la Santé, Philippe Couillard, et du directeur national de la santé publique, le docteur Alain Poirier, afin qu’ils obligent Montréal à procéder à cette fluoration. La Coalition soutient que ce changement permettrait de rendre l’émail des dents des enfants plus résistant aux attaques bactériennes, réduisant la carie de 30%.

La coalition s’appuie sur la position de la mairesse de Québec, Andrée Boucher, qui veut étendre la fluoration de l’eau à l’ensemble de la population de Québec. Mais un Front Commun Pour Une Eau Saine a vu le jour dans sa ville, sous l’impulsion de groupes écologistes et pour la promotion des libertés civiles, en vue de faire cesser la fluoration de l’eau de Québec. Ce Front Commun met d’abord en cause l’efficacité du fluor en rappelant que la faiblesse du taux de carie de la haute ville de Québec peut très bien s’expliquer par une meilleure alimentation et une meilleure hygiène dentaire. Il signale ensuite que le fluor est dangereux pour la santé, pouvant même être responsable de certains cancers : les fluoroses dentaire et osseuse sont des troubles avérés de la surexposition au fluor. Le Front Commun précise que le fluor est un élément chimique corrosif, réactif et instable qui provoque des changements au niveau cellulaire, et qui ne s’élimine pas de l’organisme. Il remarque : « François Desbiens rappelle que le fluor n’est pas toxique puisqu’on en retrouve dans l’environnement. Rappelons à monsieur Desbiens qu’on retrouve aussi de l’arsenic dans la nature. » Le Front Commun parle enfin de médication forcée, et déclare : « Pour ceux qui sont forcés de boire une eau fluorée malgré eux, cela représente de nouvelles dépenses comme l’achat de filtre à osmose inversée (minimum de mille dollars) ou même le déménagement. La tuyauterie du système d’aqueduc de la ville de Québec doit être remplacée régulièrement car elle est continuellement ravagée par les fluorures qui corrodent les conduits, ce qui cause l’accumulation de métaux lourds dans l’eau potable. »

Si rien n’est fait à court terme, la Coalition de Montréal Pour des Dents en Santé envisage cependant de déposer une plainte à la Commission des droits de la personne contre la ville de Montréal, ou de demander aux tribunaux de forcer la ville à appliquer la recommandation du directeur de la santé publique.

 

Eliminez

Atlantium continue sa conquête : la société de Bet Shemesh, en Israël, a levé plus de 20 millions de dollars depuis sa création en 2003. Détenue par le milliardaire israélien Morris Kahn et dirigée par son fils Benjamin Khan, Atlantium est spécialisée dans la purification de l’eau : ses systèmes de désinfection sont basés sur la combinaison des ultraviolets et de concepts liés à la maîtrise des fibres optiques. De nombreux autres systèmes utilisent la technique de submersion par ultraviolets. La différence pour Atlantium réside dans la maîtrise de la diffusion de cette lumière afin d’optimiser l’illumination, et par conséquent la destruction des organismes vivants. Elle pourrait tuer beaucoup plus de microbes pour des prix défiant toute concurrence. Ces systèmes sont actuellement en phase de test pilote chez Coca Cola Israël et au sein d’un des principaux producteurs de produits laitiers israéliens.

Sources : L’Hebdo du Saint-Maurice | Gouvernement du Nouveau-Brunswick | Chambre de Commerce France Israël | Le Phare (Kinshasa) | Québec Hebdo | 24h (Montréal) | Actualités News Environnement | LCN | Courrier Laval
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site