LUN24AVR2017
Rubrique Agenda
 Accueil > Articles > Paroles > Portrait

Retranscription des propos d'un anonyme sur son métier ou son activité.
Retranscription des propos d'un anonyme sur son métier ou son activité.

Les textes de cette rubrique font l’objet d’une publication en deux volumes : Les directeurs les ouvriers et les belles sténo-dactylographes. Portraits au travail, 1, et Du lundi matin au samedi soir quatre fois par jour y passent. Portraits au travail, 2.
Voir la page Les livres du Tigre.
  • Bijoutier
    Christian, 46 ans, expert en bijoux
    Christian, 46 ans, expert en bijoux Vous aurez peu de gens qui vous ont parlé comme je vous ai parlé cet après-midi, parce qu'il faut garder un certain mystère dans cette profession. Le bijou a toujours été une source de mystère. On ne déclare pas le bijou dans les successions par exemple. C'est quelque chose qui passe à l'as, qu'on peut emporter dans une poche. C'est ça qui est fascinant. Le problème avec le bijou c'est que c'est un produit qui anime beaucoup de fantasmes et vous pouvez avoir très (...)
     
  • Parisien / Sébastien, 34 ans.
    La plupart du temps je dis que j'habite dans le bout du vingtième entre Nation et le Père Lachaise. Pour moi mon quartier c'est cette rue-là, c'est la rue des Vignoles, il se trouve que c'est celle où j'habite, et donc j'ai tendance à l'appeler le quartier des Vignoles. Et en plus comme c'est une rue imbriquée de toutes petites impasses, qui font un peu l'identité de ce micro-bout de quartier, voilà... Je vais rarement au-dessous du boulevard de Charonne, donc souvent je ne quitte pas le vingtième arrondissement. Et mon quartier il va de la rue de Bagnolet à... allez, jusqu'au (...)
     
  • Guide touristique sur des croisières
    Nicolas, 35 ans, guide touristique sur des croisières
    Nicolas, 35 ans, guide touristique C'est par hasard, réellement. Moi de l'âge de 20 à 30 ans j'étais saisonnier dans l'animation, célibataire, j'avais envie de me balader... et, oui, à l'âge de 30 ans j'avais envie plutôt peut-être de me poser et de payer des impôts ! J'ai rencontré un gars de l'ANPE qui m'a proposé ce métier. Moi je suis rentré sur les bateaux en faisant les commentaires en tant que guide touristique, j'aurais pu rentrer comme photographe ou restaurateur ou autre. Mais (...)
     
  • Architecte en visée stellaire
    Damien, 32 ans
    Damien, 32 ans, architecte en visée stellaire Architecte en mesure d'altitudes, plus précisément, mais c'est moins poétique... c'est pour ça que je dis en visée stellaire. Donc, les viseurs d'étoiles ! donc c'est un instrument qui permet de mesurer des orientations, donc qui est utilisé sur des satellites ou sur des applications militaires particulières pour savoir comment est orienté le satellite. Donc qui sert au contrôle d'altitude, qui est un besoin nécessaire sur n'importe quel type de satellite, donc (...)
     
  • Ecrivain public
    Bernard, 71 ans
    8000 Je vais tout de suite évacuer la question que l'on se pose toujours : comment, à cet âge-là, vous êtes toujours en activité ? à quoi je réponds : mais pourquoi voulez-vous que je m'arrête ? et on me dit : pour faire ce que vous souhaitez. Ben c'est vraiment pas la peine parce que c'est déjà ce que je fais. Pourquoi j'en suis arrivé là ? mais je n'y suis pas arrivé, j'y ai été conduit. Ma mère était dans le social aussi. Je l'accompagnais dans ses visites parce que les personnes dont elle (...)
     
  • Natasha, 28 ans, agent SNCF (consigne et objets trouvés)
    Natacha, 28 ans, Tout dépend là où le bagage abandonné il est à peu près emplacé, y a certains endroits où il est carrément détruit, ou soit il est juste déchiré pour voir ce qu'y a vraiment à l'intérieur, soit ils appellent un chien renifleur. Moi je me dis si on doit sauter, on va sauter un jour ou l'autre hein ! après non, ça fait pas peur comme c'est souvent que ça se passe, parce que les gens ils laissent leurs bagages pour aller acheter un billet ou juste (...)
     
  • Didier, bûcheron, 45 ans
    Quand j'étais jeune bûcheron, je bossais par tous les temps. Au début, on se lance, quand on a vingt ans, on grimperait au mur. Tout ça quoi. Puis petit à petit, je me suis calmé. Parce qu'effectivement le côté extérieur c'est agréable. Mais quand on reçoit des litres d'eau toute la journée sur la figure, qu'on est trempé... y'a ça, hein ! Ça c'est la pluie, mais il y a le froid. J'ai eu une période en hiver dans le territoire de Belfort où tout le mois de janvier, il y a eu une espèce de bise un peu soutenue, il faisait - 8, - 10 toute la journée quoi. Je commençais assez tard le (...)
     
  • « Je suis pas très littéraire moi... »
    François, 33 ans, traducteur-interprète
    François, 33 ans, traducteur-interprète Je suis pas très littéraire moi. J'ai fait une école de commerce. J'ai pas fait d'études d'interprétariat et... le chinois c'est ma langue maternelle, je vois pas de difficultés. Moi je conçois la langue n'est qu'un outil en fait, pas une fin en soi. Moi je lis des choses qui me sont utiles, dans les infos, voilà, utilité (...)
     
  • Patrice, ambulancier, 47 ans
    Patrice, 46 ans, ambulancier
    Patrice, 47 ans, ambulancier On a besoin de vous et en plus vous êtes là. C'est pas beau ça ? Le malade il est dans la souffrance, il est dans son problème. Et nous notre rôle c'est de détourner ce problème-là. On arrivera toujours d'une manière ou d'une autre à lui faire penser à autre chose. Dans tous les cas, j'essaye de... je dirais pas de faire péter le bouchon, mais d'essayer de faire décontracter un peu l'atmosphère. Je vois les jeunes dans ma profession ils sont beaucoup trop dispersés. Ils font (...)
     
  • « Pour faire un prêtre, mon Dieu... »
    Hervé, 48 ans, prêtre
    Hervé, 48 ans, prêtre Pour faire un prêtre, mon Dieu que c'est long. J'étais chrétien comme un jeune chrétien qui trouve que c'est bien, c'est la religion de mes parents, comme je suis pas un garçon révolutionnaire, j'ai pas tout envoyé promener. Jésus le Christ, oh bien sûr je pouvais dire beaucoup de choses, j'avais je crois un bon discours, mais comme je peux parler (...)
     
  • « Dans le bistrot de mes parents donc... »
    Thierry, 38 ans, cuisinier.
    Thierry, cuisinier Dans le bistrot de mes parents donc y avait le gars qui venait pour les commandes de vin... Les fournisseurs qui venaient déconner, enfin qui venaient travailler avec mon père pour les commandes, et puis après qui racontaient des blagues, enfin qui étaient au courant de tout... donc on voyait du monde tout le temps... et puis la clientèle surtout, les habitués, bon c'est (...)
     
  • « Je pense que je ferai ensuite... »
    Sylvina, 45 ans, couturière-modéliste.
    Sylvina, couturière-modéliste Je pense que je ferai ensuite des modèles qui me plaisent plus moi. Mais pour l'instant je m'adapte, les commandes c'est essentiellement ce qui leur va et ce qui leur plaît. J'ai mon goût, après, je sais pas si y a un goût, je voudrais ne pas penser qu'y a un goût. Ce qui me plaît le plus c'est quand elles viennent avec une idée de robe et (...)
     
  • Militant communiste
    Roger, 68 ans, militant communiste « Moi je suis un parcours un peu atypique... Roger, 68 ans, militant communiste Moi je suis un parcours un peu atypique, je suis ce qu'on appelle un pied-noir. Bon même si j'étais indirectement colonisé parce que je faisais partie des gens qui étaient entre guillemets des colons, mais on était loin d'être des colons parmi ceux en profitaient de cette colonisation. Nous on subissait la colonisation au même titre que les Algériens. On n'avait pas les mêmes droits que sur le continent même si on était des Français comme on disait du premier (...)
     
  • « Y’a une idée comme ça... »
    Thomas, 34 ans, caissier-contrôleur au Louvre.
    Thomas, 34 ans, caissier-contrôleur au Louvre Y a une idée comme ça que les gardiens de salle n'aiment jamais les œuvres qu'ils gardent et c'est tant mieux, comme ça ils les gardent mieux que s'ils étaient amoureux de la peinture, y a une idée comme ça qui traîne. Mais non, c'est un boulot, quoi. C'est un lieu connu mondialement... ça brille quoi, ça fait rêver. (...)
     
  • L’hiver était long, quoi...
    Pierre, 64 ans, agent recenseur.
    L'hiver était long quoi, je m'ennuyais un peu, les journées étaient longues, en solitude, parce que ma femme travaille encore, et bon ben voilà... c'est quelque chose qui me force à me booster. Moi j'aime bien Paris, c'est souvent que je prends ma moto et je vais manger dans un petit restaurant grec ou je vais faire un tour de bateaux-mouches. Et quand on est en retraite on voit Paris sous un œil touristique tel que vous l'aviez jamais vu au temps où vous travailliez... mais là, c'est l'envers du décor. Vous (...)
     
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site