MAR25AVR2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Actualité > Devoir d’inventaire >

La baisse des impôts

La baisse des impôts

La baisse des impôts
Mis en ligne le mercredi 25 juillet 2007 ; mis à jour le mercredi 22 août 2007.

Publié dans le numéro III (juin 2007)

17 février 1995

Jacques Chirac, candidat à l’élection présidentielle, considérant que « trop d’impôt tue l’impôt », promet de baisser les impôts en réformant notamment la CSG et en baissant la taxe professionnelle et l’impôt sur les sociétés.

 

18 septembre 1995

Alain Juppé, Premier Ministre, annonce publiquement au Puy-en-Velay que les baisses d’impôts promises par Jacques Chirac ne seront pas honorées avant deux ou trois ans.

 

14 juillet 1996

Jacques Chirac annonce, lors de sa traditionnelle intervention lors de la Fête Nationale, que les baisses d’impôts devraient reprendre en 1997. En deux ans, le taux de prélèvements obligatoires a augmenté de deux points.

 

14 mars 2002

Dans son « Engagement pour la France », Jacques Chirac promet de baisser l’impôt sur le revenu de 30% en 5 ans. Il y parvient en partie en diminuant prioritairement les tranches les plus élevées de l’impôt sur le revenu.

 

Automne 2004

A la suite de la loi « libertés et responsabilités locales », promulguée le 13 août 2004, qui transfère aux collectivités locales, après la gestion du RMI, de nombreuses compétences, sans financement intégral de la part de l’Etat, certaines Régions augmentent leurs taux de 50%.

 

1er janvier 2006

A la suite de plusieurs augmentations de la CSG payées par les revenus du patrimoine, mais surtout les salariés et les retraités, du fait d’une augmentation des taux et de l’assiette de l’impôt, le taux des prélèvements sociaux dépasse désormais 11% du revenu national.

 

22 janvier 2007

Dans un entretien accordé au Monde, Nicolas Sarkozy annonce son intention, si il est élu Président de l’UMP, de baisser le taux des prélèvements obligatoires de 4 points en cinq ans.

 

6 mars 2007

Le Ministère de l’Economie et des Finances annonce un taux de prélèvements obligatoires record qui s’élève à 44,4% du revenu national.

 

1er juin 2007

Le conseil d’alerte chargé de contrôler l’évolution des dépenses de santé doit confirmer le dérapage des comptes de l’assurance maladie en 2006, due à l’augmentation plus importante que prévue de la consommations de « soins de ville » au cours du second semestre 2006.

 

Juillet 2007

A l’occasion de la session extraordinaire, l’Assemblée Nationale, issue des élections législatives de juin, et le Sénat devraient étudier un collectif budgétaire destiné à défiscaliser les heures supplémentaires, d’abaisser le « bouclier fiscal » à 50 % des revenus et à supprimer les droits sur les successions les plus importantes. Le projet de TVA sociale visant à financer une partie des retraites par la consommation de tous est à l’étude.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site