MER29MAR2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Actualité > Dossiers > Meetic >

Chat : dès vingt-heures cinquante-huit

Dossier Meetic

Chat : dès vingt-heures cinquante-huit

Chat : dès vingt-heures cinquante-huit
Mis en ligne le vendredi 17 octobre 2008 ; mis à jour le lundi 17 novembre 2008.

Publié dans le numéro X (juillet-août 2008)

(20:58:45) Capuchette : Tu as la mémoire sélective.

(20:59:05) Sandor Krasna : oui, assez
(20:59:12) Sandor Krasna : j’oublie très facilement ce qui ne m’intéresse pas
(20:59:27) Sandor Krasna : (tu m’as percé à vif)

(20:59:51) Capuchette : Tu es rationnel, on a dit, donc pas du genre à t’encombrer la mémoire avec des inutilités.

(21:00:11) Sandor Krasna : mais le processus de commande de la mémoire ne dépend pas de moi !
(21:00:25) Sandor Krasna : pas de décisions conscientes, je veux dire

(21:00:59) Capuchette : Tiens, est-ce qu’on peut choisir d’oublier quelque chose ? Dans une certaine mesure, peut-être.
(21:01:17) Capuchette : (C’est frustrant, ces 30 secondes)

(21:01:26) Sandor Krasna : (tu as vu Eternal Sunshine of the Spotless Truc ?)

(21:01:40) Capuchette : Non.

(21:01:42) Sandor Krasna : (tu ferais mieux de télécharger sur le peer-to-peer)

(21:01:59) Capuchette : C’est ce que je ferai quand ma liste actuelle se sera un peu vidée.

(21:02:01) Sandor Krasna : c’est un film où un service commercial permet d’effacer irrémédiablement certains souvenirs de sa mémoire

(21:02:41) Capuchette : Oui, ça je sais. Et c’est bien ? Gondry je l’aime bien mais je sais pas, j’ai peur qu’il lui manque quelque chose pour traiter ce genre de sujet.

(21:03:37) Sandor Krasna : oui, c’est bien vu
(21:04:10) Sandor Krasna : quelques passages chiants où jim carrey fait le clown
(21:04:18) Sandor Krasna : (ils pouvaient pas s’en empêcher, apparemment)

(21:04:40) Capuchette : Mais bien donc sinon ?

(21:05:02) Sandor Krasna : oui, très bien vraiment

(21:05:16) Capuchette : OK.
(21:05:58) Capuchette : (Je le note sur ta fiche, dans la rubrique « produits conseillés »)

(21:06:12) Sandor Krasna : hmmm
(21:06:30) Sandor Krasna : je te conseille la soupe au broccoli et au fromage stilton, aussi
(21:06:35) Sandor Krasna : elle est assez goûteuse
(21:06:39) Sandor Krasna : (en boîte cartonnée)

(21:06:57) Capuchette : Je ne suis pas très soupe.

(21:07:16) Sandor Krasna : ok

21:07:27) Capuchette : Sauf au potiron.

(21:07:36) Sandor Krasna : bof, je n’aime pas trop

(21:08:00) Capuchette : Je le note, dans la rubrique incompatibilités culinaires. [...]
(00:27:07) Capuchette : (Je triturais mon stylo et mon clavier)

(00:27:55) Sandor Krasna : tu machonnes des trucs aussi ?
(00:28:12) Sandor Krasna : des bouchons de stylo ?
(00:29:10) Sandor Krasna : tu n’aimes pas déposer ta salive sur les objets de la vie courante ?
(00:29:14) Sandor Krasna : les animaux familiers ?

(00:29:33) Capuchette : Non, je n’aime pas mâchonner je crois.
(00:29:48) Capuchette : Et je ne crache pas sur mes peluches, ni sur mes acariens.
(00:30:09) Capuchette : (Tu peux me donner trois minutes, le temps de finir de rédiger ma scène 93 ?)

(00:30:14) Sandor Krasna : vas-y
(00:30:25) Sandor Krasna : (embrasse tes bisounours de ma part)
(00:32:06) Sandor Krasna : (tu rédiges avec un stylo ?)

(00:34:51) Capuchette : Voilà, emballée, la 93.
(00:35:23) Capuchette : Non, mais je prépare les scènes en notant des trucs sur du papier. Et ensuite hop, Word.

(00:35:47) Sandor Krasna : ça parle de quoi, sans indiscrétion ?

(00:36:34) Capuchette : C’est une histoire assez téléfilmesque, sur un type de 40 ans qui vient d’arrêter sa carrière de skieur de haut niveau, est un peu paumé et tombe amoureux de la fiancée de son fils.

(00:37:06) Sandor Krasna : c’est imposé par l’école ?

(00:37:07) Capuchette : (Ce n’est pas franchement l’oeuvre de ma vie)

(00:37:14) Sandor Krasna : (j’espère bien= [...]

(01:42:30) Capuchette : Bon c’est qui Sandor Krasna ?

(01:43:01) Sandor Krasna : c’est le voyageur fictif de Sans Soleil
(01:43:08) Sandor Krasna : dont les lettres sont lues par la narratrice

(01:43:29) Capuchette : Tu vis dans un monde cohérent.

(01:43:43) Sandor Krasna : c’est le cosmos, il faut le protéger du cahos
(01:43:46) Sandor Krasna : (j’ai honte)

(01:43:46) Capuchette : Quoique, Panafouf vient un peu foutre le bordel.

(01:43:53) Sandor Krasna : oui, ce cher panafouf
(01:44:02) Sandor Krasna : tu trouveras ses exploits avec google, si ça t’amuse

(01:45:21) Capuchette : C’est toi ?

(01:45:29) Sandor Krasna : moi ? heu !

(01:46:10) Capuchette : Tu pourrais avoir plusieurs facettes.

(01:46:17) Capuchette : Je te le souhaite, d’ailleurs.

(01:46:24) Sandor Krasna : hum ça m’arrive

(01:46:56) Capuchette : C’est rassurant. j’avais peur que ta rationnalité te rende unidimensionnel.

(01:47:20) Sandor Krasna : non, j’ai une largeur et une épaisseur

(01:47:28) Capuchette : C’est magnifique.

(01:47:31) Sandor Krasna : oui
(01:47:41) Sandor Krasna : quand on me plonge dans l’eau, je déplace mon volume
(01:48:48) Sandor Krasna : (égal à mon poids, bien sûr)

(01:49:16) Capuchette : Certes. Quoique, je n’en sais rien, en fait, mais ça me smble logique.

(01:49:52) Sandor Krasna : voilà

(01:49:57) Capuchette : Ils te dérangent, les blancs ?

(01:50:06) Sandor Krasna : ?? pas plus que les noirs

(01:50:15) Capuchette : Dans la conversation.

(01:50:19) Sandor Krasna : ah
(01:50:21) Sandor Krasna : ça dépend
(01:50:27) Sandor Krasna : pas forcément
(01:50:58) Sandor Krasna : dans une conversation virtuelle, on n’a pas accès au reste : visage, expression, soleil, bruits de mouches et de bouteille, etc.

(01:52:49) Capuchette : Je ne suis pas sûre que la « qualité » des silences change en fonction du mode de communication.
(01:53:07) Capuchette : Les malentendus sont juste plus fréquents en virtuel.

(01:53:19) Sandor Krasna : oui, c’est vrai
(01:54:10) Sandor Krasna : disons que les silences sont déchirés au lieu d’être vécus en commun

(01:54:40) Capuchette : Joli.

(01:55:05) Sandor Krasna : c’est parce que je viens d’écouter jean-michel jarre
(01:55:07) Sandor Krasna : (ne t’enfuis pas)

(01:55:16) Capuchette : (Je suis tentée, j’avoue)

(01:55:22) Sandor Krasna : (j’imagine)
(01:55:27) Sandor Krasna : mais c’était un bon mélodiste

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site