DIM19NOV2017
Rubrique Agenda
 Accueil > Articles > Actualité > Dossiers > Rroms, "Gitans", "Gens du voyage"


  • Un camp oublié par l’histoire
    Durant la Seconde Guerre mondiale, un camp d’internement de Tsiganes fut ouvert en Anjou dans la ville de Montreuil-Bellay. Jacques Sigot, historien local, évoque le passé de ce camp et raconte sa lutte pour la reconnaissance de cette histoire oubliée.
    C’était au tout début des années 1980, j’étais alors instituteur dans un village proche de ma ville d’adoption, Montreuil-Bellay, en Anjou, ou plus exactement en Maine-et-Loire. J’y avais déposé ma valise en 1973, après sept années passées au Maroc. J’avais eu la chance, au prix de sacrifices qui devaient (...)
     
  • Ni liberté ni égalité
    Début 2008, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a rendu publique une délibération sur les « gens du voyage », délibération qui précise un certain nombre de points juridiques, et recommande au gouvernement de prendre des dispositions. Alors que le constat final est que « les gens du voyage sont victimes de discriminations résultant des textes en vigueur comme de comportements individuels, et ce dans tous les domaines de la vie quotidienne », certaines recommandations au gouvernement restent timides. Revue de (...)
     
  • La répression et l’assistance
    Entretien avec Saimir Mile, président de l’association la Voix des Rroms.
    Alors que les expulsions des Rroms des bidonvilles se poursuivent, Saimir Mile, représentant de La Voix des Rroms, l’une des trop rares associations à prendre la parole « de l’intérieur », revient sur les fondements juridiques de cette politique, et montre ce qui se cache derrière les euphémismes de « l’aide humanitaire au retour » et des « villages d’insertion ». Avant d’aborder une question fondamentale : la perception univoque, par la société (...)
     
  • Racisme et amalgames
    Quand ils jouent du violon, ce sont de gentils Tsiganes. Quand ils font du jazz, ce sont des Manouches. Dans les films de Kusturica, c’est des Gitans. Quand ils mendient dans le métro, c’est des Roumains. Quand ils habitent dans une caravane, c’est des gens du voyage. Quand ils habitent dans des bidonvilles, c’est des Rroms. Quand ils habitent dans une maison, c’est des « Tsiganes sédentarisés ». Quand ils sont très pauvres, c’est des voleurs. Quand ils ont de belles voitures, c’est aussi des voleurs. Qu’ont en commun toutes ces phrases ? D’être entièrement fausses (...)
     
  • Ouverture du dossier
    Au sommaire du dossier : Racisme et amalgames La répression et l’assistance Ni liberté ni égalité
    On dit qu’ils volent nos poules, même si on n’a plus de poules. On dit qu’ils sont sales. On dit qu’ils ont l’air trop pauvres, dans nos sociétés qu’on rêve composées uniquement de riches. On dit qu’ils nous volent. Au mépris de l’avis du Parlement européen, l’Italie a commencé à les ficher, prenant leurs empreintes digitales, et faisant ressurgir le spectre des pires moments du XXe siècle. On dit qu’on n’est pas (...)
     
Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site