MAR19SEP2017
Rubrique Agenda
Accueil > Le projet > Les livres du Tigre >

CHIENS ÉCRASÉS

Eric Chevillard

CHIENS ÉCRASÉS

CHIENS ÉCRASÉS
suivi de : Tigres écrasés


— format : 10,5 x 16,5 cm.
— couverture souple, quadri, dos carré collé
— intérieur noir sur lys naturel 90 g., 64 pages
— prix de vente : 6 euros
— En librairies le 16 juin 2011.
— ISBN : 9782357190467

Acheter en ligne

JPG - 54.9 ko
Couverture Chiens écrasés

Et de huit. Mais cette fois, c’en est trop, le centre de dressage de l’institut pour aveugles ne fournira plus d’auxiliaire de vie à monsieur Maurice Horviller tant que celui-ci persistera à conduire sa voiture.

Entre le marteau et l’enclume, mais que cherchait donc là Mimi ?

Savez-vous que les vingt volumes de l’encyclopédie Universalis tiennent désormais sur un CDRom ? pouvait-on lire encore dans les grands yeux fixes de notre pauvre Flap.

Publiés dans Le Tigre en 2007, ces brèves d’Éric Chevillard réinventent les nouvelles en trois lignes de Fénéon en les appliquant au domaine le plus banal de l’histoire de la presse : les chiens écrasés. Tandis que l’ensemble des cas de disparitions de chiens sont scrupuleusement relatés, le rédacteur des brèves commence à se mettre en scène dans ses textes :

Le rédacteur de cette rubrique à cours de copie a été surpris en train d’introduire dans les niches de son quartier des homards vivants. Il implore la clémence du jury. Ses patrons exigent de lui toujours plus de rendement. Il n’en peut plus. C’est lui qui finira sous une voiture bientôt, vous verrez.

Pas moins de six cent vingt-quatre chiens sont morts écrasés au cours de la semaine écoulée. C’est en vain pourtant que le rédacteur de cette rubrique implore ses patrons de lui adjoindre un collaborateur. Faudra-t-il pour obtenir gain de cause les séquestrer dans l’entreprise ? On y songe. 

Ces chiens écrasés sont suivis d’une variante plus sauvage, les tigres écrasés :

L’habitat du tigre et de l’éléphant se réduit aux Indes comme ailleurs. Il en résulte des cohabitations forcées, l’un et l’autre dans le même lit - à votre avis, qui en pâtit ?

Et le tout est précédé d’une longue préface inédite, où l’on apprendra que le rédacteur de ces brèves n’est autre que le personnage fétiche d’Eric Chevillard, Albert Moindre - ici transformé en zoolâtre.

 


Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site