SAM18NOV2017
Rubrique Agenda
Accueil > Articles > Tigreries > Je suis avec >

Bill C., Tony B., Nicolas S.

Bill C., Tony B., Nicolas S.

Bill C., Tony B., Nicolas S.
Mis en ligne le dimanche 29 juillet 2007 ; mis à jour le mercredi 22 août 2007.

Publié dans le numéro III (juin 2007)

14 mai. Je suis avec Bill Clinton, il se dit qu’il doit appeler Jacques Chirac, il essaie de se rappeler l’état dans lequel il était le jour où il a quitté la Maison-Blanche, c’était plus facile à accepter évidemment à cause de la Constitution américaine, deux mandats maximum, il aurait quand même préféré que ce soit Al Gore qui le remplace, et puis la fin de son deuxième mandat avait été éprouvante, avec Monica puis le parjure, s’éloigner de Washington lui avait fait du bien, aujourd’hui avec sa fondation il a toujours le sentiment de faire des choses, mais il n’y a plus la même pression, il se demande si Hillary va gagner les primaires, s’il va devoir faire croire à nouveau qu’ils vivent ensemble, en même temps l’idée de retourner à la Maison Blanche ne lui déplaît pas, il pense à nouveau à Chirac, il décroche son téléphone, il a 60 ans.

15 mai. Je suis avec Tony Blair, dans un peu plus d’un mois lui aussi va quitter son bureau, l’idée d’appeler Jacques Chirac lui donne encore un peu plus le cafard, quand il l’a vu la semaine précédente, ça faisait réunion d’anciens combattants, il se demande pourquoi il devrait partir si tôt, il se souvient de Margaret Thatcher qui avait été, elle aussi, éjectée par son propre parti pour cause d’usure du pouvoir, cela fait dix ans qu’il est là, il ne se sent pas usé, il aurait envie de continuer encore quelques temps, il pense à Gordon Brown et il se dit qu’en France Brown aurait eu le destin de Michel Rocard, n’aurait jamais eu sa place, mais il n’est pas Mitterrand, il est trop jeune, il est arrivé trop jeune au pouvoir, il décide quand même d’appeler Chirac, il lui doit bien ça, il décroche son téléphone, il a 54 ans.

16 mai. Je suis avec Nicolas Sarkozy. Depuis ce matin il est installé à l’Élysée, dans le grand bureau avec trop de dorures, il n’a plus besoin, il n’aura plus jamais besoin d’appeler Jacques Chirac, fugitivement il pense au jour où il sera à sa place, où il sera le président sortant, dans cinq ans, dans dix ans plutôt, et puis il n’en pense plus, il veut profiter de sa nouvelle vie, mais son téléphone sonne, comme dans un mauvais film comique on lui annonce Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy soupire, il prend l’appel, il a 52 ans.

Accueil | Plan | Contacts | RSS | Mailing-list | Ce site